Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Carnets de Valparaiso
histoires de régates, aperçu d'un monde
humeurs à hauteur de ma fenêtre (1er étage quand même),
99% Cata de sport, 100% biodégradable
---

Tu Vas Trouver !

C'est L'brin !

11 avril 2008 5 11 /04 /avril /2008 13:20


LE canot pour apprendre les finesses du catamaran.
Tu te places mal de 10 cm et les minuscules coques conjuguées au gros moteur t’envoient à la baignade.
Virer de bord n’est pas un souci à condition de respecter avec précision le mode d’emploi et le timing avec le clapot. Penser à soulever la bôme en passant dessous fait partie des secrets.
A mon sens tant que l’on ne domine pas un HC 16, passer à autre chose est prématuré.
Très costaud dans sa version sans spi, cela rend la phase d’apprentissage pas coûteuse (un dessalage sur un bateau « moderne » est  source de profit pour le vendeur de pièces) et surtout permet de savoir gérer la phase humide et immergée de notre sport.
Le potentiel de vitesse est dingo, les évolutions de l’accastillage,(drisse, cunni…) font que ce canot à bien intégré des changements qui le rendent plus "réglables".
Il faut apporter un soin maniaque au jeu dans les safrans. Un bon 16 se barre avec deux doigts.
La tension du trempo est essentielle, il faut effectivement cintrer les poutres, le coup de la sangle, lu sur le forum, qui pré-contraint le chassis est excellent. L’autre point à surveiller est le marsouinage : le jeu d’un coque à l’autre. Certains sont des experts du collage définitif des pièces de la plate-forme.
Vu que l’asso vient de permettre aux séniors de régater avec le spi, le HC 16 reste à mon sens le premier catamaran incontournable pour celui qui veut faire du sport en cata.
Autre point positif c'est la bible de Monsieur Escarret qui, pour les maniaques ou les curieux, détail le mode d'emploi du bestiau. Bel exemple d'humanisme et de compétence.

Partager cet article

Repost 0
Published by fdeuxt - dans sensations
commenter cet article

commentaires

Franck 12/04/2008 19:04

Merci Antoine, ma pratique du 16 étant antédiluvienne, ton analyse du  16 spi tombe à pic, vu de l'extérieur je trouvais le spi différent des autres séries, tu confirmes ce point. Je te souhaite bonne qualif. pour le France

Antoine 12/04/2008 13:45

Bonjour. Alors je vais ajouter deux trois détails en toute modestie à ton article, concernant surtout le 16 SPI Après avoir testé aussi plusieurs bateaux a dérives en loisirs (Tiger,
Fx, Tornado), je suis passé en régate sur 16 spi et la c'est flagrant:
le bateau ne peut pas planer... Trop de prise de quart à l'abatée, lorsque ce n'est pas le volume qui vous joue des tours. De plus, avec le tangon le point d'amure du bateau n'a plus de 'jeu'
avant-arrière, et au dessus de 0.5m de vagues le bateau perd beaucoup
de puissance au près, avec des equipages trop reculés pour éviter la
cavitation et du coup effet de balance kit spi/équipage. Les plus observateurs auront même pu constater que le spi a une coupe
assez étrange, avec un point de tir très proche de la poutre avant:
obligés de lofer beaucoup plus dans la pétole, et toujours à la limite
du départ à l'abattée dans la brise. Bon ce n'est qu'une analyse de mes observations malgré ma faible
expérience...ce qui n'empeche pas que je prend un plaisir fou à
naviguer en 16: ca va assez vite, c'est casse gueule mais surtout c'est
SOLIDE! Au retour d'une régate à 30 noeuds la casse est bien rare comparé aux autres classes malgré des passages au bouillon tout aussi violents. Autre facteur attractif, c'est toujours la série jeunes la plus représentée ici(le sud), ce qui est quand même le but ultime! Je suis pas trop pour avoir 15 bateaux différents sur 30...S'en suivent toujours des problèmes de rating et autres... En tout cas ce site est très sympa et constructif. A bientôt Antoine